Bonnes pratiques

grimper en forêt

01

N'allumons ni feu ni flammes
en forêt, 40 ha brûlent
chaque année

Le sol de la forêt est un sol sableux très sec, avec des petites poches de matières organiques qui peuvent s’enflammer très doucement, même avec un mégot ou un feu mal éteint. Les feux et les flammes sont donc strictement interdits sur toute la forêt domaniale et dans les forêts adjacentes. Un feu c’est la perte du bois, de la biodiversité et un risque majeur pour tous les habitants de la forêt. 

Nettoyons nos chaussons,
le sable érode le rocher et diminue l'adhérence

Si tous les bleausards expérimentés se promènent avec un torchon ou un paillasson ce n’est pas car ils ont un fétiche inexplicable….elles et ils savent que le sable est fait de silice, comme le rocher, et que le frottement du sable va les faire glisser. Saviez-vous également que ce frottement, cet écrasement a tendance à reserrer le grain du grès et contribuer à la patine des prises. Alors, la base, avant toute grimpe, on brosse ses chaussons.  

02

03

Ne grimpons pas
dans les zones protégées

Saviez-vous que la forêt domaniale compte 1060 hectares de Réserves biologiques Intégrales, réparties en 7 espaces différents :
– la Tillaie,
– le Gros Fouteau,
– le Chêne Brulé,
– les Béorlots,
– le Rocher de la Combe,
– la Vallée de Jauberton,
– la Gorge aux Loups. 

Ces zones sont des espaces où toute intervention humaine est interdite et où les scientifiques réalisent un suivi pour mieux connaitre et quantifier l’impact de toutes les pratiques humaines. Il est fondamental de respecter cette limite.

Ne grimpons pas sur le rocher humide ou en l'ayant sèché artificiellement.

Certains organisent leur séjour à bleau et doivent faire face à des jours pluvieux. Ils s’essayent à l’escalade avec des serviettes, des souffleurs de feuille, des chalumeaux, des ventilateurs….et nous rappellent ceux qui écope avec un dé à coudre et qui ignore la réalité du milieu naturel incertain dont ils profitent. Le grès est une roche sédimentaire fragile, qui humide, s’effritent et se casse facilement. Non seulement les conditions sont non optimales pour le grimpeur, mais en plus il contribue à la destruction de son terrain de jeu: aucun sens.

04

05

En forêt, écoutons les oiseaux pas de la musique

Les enceintes connectées….ne sont pas encore intedites en forêt, mais elles n’y ont pas leur place. Le son artificiel est connu pour être l’un des principaux facteurs perturbateurs des cycles naturels de la faune et de la flore. Une forêt dite de “protection” et “Natura 2000” comme celles de Fontainebleau et de Milly-la-forêt, constitue l’un des derniers refuge du nord de l’Europe pour au moins 17 espèces protégées. Cette forêt est aussi la plus visitée de France, mais les impacts de l’hyperfréquentation sont de plus en plus inquiétants. Merci d’éviter de produire des sons artificiels en forêt: enceintes, drônes, musique…

Ne grimpons pas de nuit, un peu de répit pour la faune

Après le son, la lumière est l’autre facteur principal du dérangement causé par la présence humaine: la lumière nocturne peut modifier les cycles naturels des insectes, des mammifères, des plantes…et même provoquer la mort violente des chauves-souris qui hibernent. Il faut aussi ajouter que depuis 10 ans il a été observé, en forêt de Fontainebleau, que même les animaux vivant et chassant le jour essayent de devenir nocturnes, tellement le dérangement humain est problématique. Alors il est interdit de grimper éclairés avec des lampes de chantier et il est déconseillé de grimper la nuit. 

06

07

Ne laissons aucun déchet en forêt: pas de papier, plastique, épluchures, déjections

La plupart des gens se demandent pourquoi il n’y a pas de poubelles en forêt. Ces dernières ont été retirées pour de nombreuses raisons, entre autre le risque que représentent certains déchets pour l’intoxication des animaux. Le déchet appelant le déchet, il faut penser à rapporter tous ces déchets, même ses peaux de banane (diffusion de graines exotiques invasives), et pourquoi pas prendre ceux que l’on croise.

La magnésie pollue, n'en abusons pas, et nettoyons après l'avoir utilisée

Les recherches scientifiques ont montré que l’apport du produit chimique “carbonate de magnésium” ne permet pas la vie et la survie des lychens, mousses colonisant habituellement le rocher. Par ailleurs l’accumulation de magnésie au sein des prises contribuent d’une part à les rendre humides, glissantes et cassantes. Mais la pire pollution liée à la magnésie est la pollution visuelle. De nombreux autres usagers de la forêt ne supporte pas ce reliquat d’activité humaine, souvent non brossé et amoindrie, dans un paysage que eux aussi attendent “naturel”.

08

agir avec nous

Découvrez ci-dessous les actions mises en place durant le festival! Et n’hésitez pas à télécharger, imprimer et diffuser les supports dont nous disposons.

Tout est là.